Prendre rendez-vous en ligne




URETEROSCOPIE SOUPLE


Ureteroscopie Souple

L'urétéroscopie souple est une technique relativement récente, innovante, nécessitant du matériel spécifique et moderne qui a révolutionné le traitement des calculs du rein.

Cette intervention permet de traiter les calculs se situant dans le rein grâce à un urétéroscope souple qui permet d'accéder à tout le système urinaire (calice et bassinet). Cet appareil est long, très fin et fragile, et son extrémité se courbe (déflection) permettant de faire quasiment demi-tour dans le rein.

Ureteroscopie Souple Ureteroscopie Souple

Cette intervention est proposée si le ou les calculs sont situés dans le rein, sont résistants à la lithotritie extra-corporelle ou en complément de cette dernière si les calculs sont volumineux. Parfois l'urétéroscopie souple peut être proposée en cas de fragments résiduels non éliminés et « mal placés » après lithotritie.

L'appareil utilisé est un urétéroscope souple qui sera introduit par les voies naturelles grâce à des gaines d'accès rigides et qui progressera dans l'uretère jusqu'au rein. Le ou les calculs seront soit attrapés à l'aide d'une sonde « panier » (sonde de Dormia) soit fragmentés grâce au laser par l'intermédiaire d'une fibre très fine qui est introduite dans l'appareil. Parfois une préparation de l'uretère est nécessaire par la montée d'une sonde double J en raison de l'impossibilité de monter l'appareil. Le laser utilisé permet de casser tous les types de calculs (du plus friable au plus dur).

Ureteroscopie Souple Vision du calcul Ureteroscopie Souple Fragmentation du laser Ureteroscopie Souple Sonde de Dormia

L'intervention se déroule sous anesthésie et nécessite deux jours d'hospitalisation. Le geste est réalisé sous contrôle vidéo et radiologique. Il est nécessaire de laisser en place dans l'uretère après l'intervention une sonde double J qui permet d'éviter les douleurs post-opératoires, qui facilite l'élimination des éventuels débris de calculs et qui facilite éventuellement un deuxième temps opératoire en cas de persistance de calculs.

La reprise du travail et des efforts est autorisée très rapidement.
La sonde JJ entraine un inconfort plus ou moins important : saignement plus ou moins important en fonction des activités, brûlures en urinant, mictions fréquentes et douleurs dans le rein au moment d'uriner (que l'on évite en urinant souvent et assis penché en avant).
La sonde JJ est ensuite enlevée sous anesthésie locale grâce à un fibroscope vésical en ambulatoire.

Ureteroscopie Rigide