Prendre rendez-vous en ligne




INCONTINENCE URINAIRE ET PROLAPSUS GENITAL


Des traitements existent …. Pertes d'urines à l'effort, en toussant, spontanées, accompagnées d'un besoin urgent, pesanteur, boule au niveau du vagin … nombre de femmes n'osent pas aller consulter. Pourtant avec l'aide de quelques examens (bilan urodynamique, IRM), votre urologue peut vous proposer un traitement adapté à votre cas. N'hésitez pas à en parler … ce n'est plus une fatalité.

L'incontinence urinaire d'effort est définie par des fuites survenant lors d'efforts physiques (toux, éternuement, marche rapide, sport) sans aucun besoin associé. Le bilan comporte un examen à la recherche des fuites, d'un prolapsus génital (descente d'organe), d'un rétrécissement du méat urétral qui pourront nécessiter un traitement spécifique. Il doit comporter aussi une cystoscopie (examen optique de la vessie) et un bilan urodynamique (enregistrement des pressions de la vessie et du sphincter).


Schema prostatectomie radicale

Au terme de ce bilan le chirurgien urologue pourra vous proposer soit une rééducation pelvi-périnéale avec un kinésithérapeute spécialisé soit un traitement chirurgical de cette incontinence urinaire d'effort associé si besoin à un traitement chirurgical d'un prolapsus associé.

L'incontinence urinaire par urgences mictionnelles est caractérisée par une fuite involontaire d'urine, accompagnée ou immédiatement précédée d'un besoin urgent et irrépressible d'uriner aboutissant à une miction ne pouvant être différée et retenue. La terminologie d'incontinence par impériosités ou incontinence par hyperactivité vésicale peut aussi être utilisée. Ces fuites peuvent survenir dans des circonstances particulières telles que l'introduction de la clé dans la serrure ou la sortie de l'ascenseur en rentrant chez soi. Le bilan doit rechercher un prolapsus associé à l'examen clinique et comporte un examen d'urine à la recherche d'une infection, une cystoscopie pour vérification de l'intégrité de l'intérieur de la vessie (polype, calculs) et un examen urodynamique à la recherche de l'instabilité vésicale.
Au terme de ce bilan il peut être nécessaire de traiter la cause de l'instabilité vésicale (ablation d'un polype ou cure du prolapsus). En l'absence de cause retrouvée un traitement médicamenteux (anticholinergique) sera prescrit : Ditropan®, Ceris®, Vesicare®.
En cas d'inefficacité du traitement médicamenteux, la neuromodulation des racines sacrées, l'injection de toxine botulique dans la vessie (à l'étude) peut être proposée.

Toute incontinence peut être associée à un prolapsus génital. Le traitement d'un prolapsus ne doit jamais négliger l'incontinence urinaire éventuelle et vice versa.
Un prolapsus génital est la descente d'un organe à travers le vagin. (apparition d'un boule vaginale plus ou moins apparente).

Schema prostatectomie radicale

Lorsque la vessie descend, on parle de cystocèle ; lorsque c'est l'utérus, c'est une hystéroptose ; lorsque c'est le rectum ou le péritoine c'est une rectocèle ou une élytrocèle.
Toute les combinaisons sont possibles ; c'est la cystocèle la plus fréquente.
Les symptômes d'un prolapsus génital sont :

– Gynécologiques avec apparition d'une boule vaginale, d'une pesanteur pelvienne.
– Urinaires avec difficulté à uriner ou irritation vésicale avec instabilité vésicale, incontinence urinaire à l'effort ou par instabilité.
– Rectaux avec difficulté à l'exonération des selles ou au contraire incontinence au gaz ou aux selles.

Le bilan doit classifier le prolapsus en fonction des organes concernés, rechercher une incontinence urinaire associée et comporte un examen d'urine à la recherche d'une infection, un examen urodynamique à la recherche d'une instabilité vésicale et d'une insuffisance sphinctérienne, un examen radiologique (IRM pelvienne dynamique ou viscérogramme pelvien) qui confirme le prolapsus.
Au terme de ce bilan une cure chirurgicale du prolapsus peut être proposée en cas de prolapsus gênant ou important. Le traitement chirurgical doit prendre en compte et traiter tous les organes descendus et doit traiter dans le même temps une incontinence urinaire d'effort.