Prendre rendez-vous en ligne




CANCER DU REIN


Le cancer du rein atteint le plus souvent les hommes à partir de la 5ème décennie.
Le cancer du rein est découvert fortuitement dans la grande majorité des cas sur une échographie faite pour des symptômes digestifs. Sinon c'est la présence de sang dans les urines (hématurie) qui est le signe révélateur.

Cancer du rein


Le scanner abdominal avec injection est l'examen radiologique le plus important. Il permet de faire le diagnostic et d'évaluer l'extension loco-régionale de la tumeur.
Le cancer du rein se présente comme une masse irrégulière, hétérogène développée au dépend du rein. Cette masse présente des caractéristiques particulières permettant de faire le diagnostic. Le scanner permet aussi de préciser la localisation de la tumeur par rapport au reste du rein et de voir l'éventuelle extension aux autres organes (foie, ganglions, veine rénale). On vérifie toujours le bon fonctionnement de l'autre rein.
Le scanner permet de prévoir aussi les difficultés qui seront rencontrées pendant la chirurgie. (nombre d'artères et de veines).


Cancer du rein


L'IRM peut être utile en cas de doute sur la nature cancéreuse au scanner (tumeur de très petite taille, tumeur se présentant comme des kystes) ou en cas de doute sur l'extension de la tumeur à la veine rénale.


Cancer du rein


Avant de proposer un traitement du cancer du rein, un bilan d'extension est réalisé pour vérifier l'absence de métastases : scanner des poumons indispensable, scintigraphie osseuse et scanner cérébral si besoin.

Le traitement proposé est dans la grande majorité chirurgical : la néphrectomie élargie (ablation totale du rein atteint d'une tumeur) ou la néphrectomie partielle (ablation d'une partie du rein atteint par la tumeur). En cas de cancer de moins de 4 centimètres situé à un pôle du rein une néphrectomie partielle est réalisée (le plus souvent en chirurgie ouverte avec une incision sur une côte). En cas de rein unique la néphrectomie partielle est obligatoire quelle que soit la taille du cancer pour éviter la dialyse.
La néphrectomie partielle n'est pas possible en cas de tumeur « mal placée » c'est à dire au milieu du rein très proche des vaisseaux sanguins et du bassinet (hile rénal).


Cancer du rein


Le traitement de référence reste la néphrectomie élargie pour les cancers du rein volumineux.

Cancer du rein


Cette intervention est maintenant réalisée le plus souvent sous coelioscopie ou par chirurgie robot assistée. Elle consiste en l'ablation totale du rein et de la loge rénale (graisse autour du rein) et permet une analyse précise du rein et du cancer permettant de faire un diagnostic précis et de stadifier le cancer en fonction de sa taille, de sa nature et de son extension autour du rein.
Après l'intervention est laissée en place une sonde dans la vessie et un drain sortant par l'une des cicatrices.
L'hospitalisation dure entre 5 et 8 jours et la convalescence 1 mois.
Le suivi après l'intervention aura pour but de s'assurer de l'absence de récidive du cancer et du bon fonctionnement du rein restant.
Lors de l'intervention par voie coelioscopique il peut être nécessaire de « convertir » c'est à dire de faire une grande incision sur une côte. Ceci est rare et survient en cas de difficultés importantes rencontrées lors de l'intervention (très grosse tumeur adhérente aux organes voisins ou masquant l'artère ou la veine vascularisant le rein).

Cancer du rein


En cas de cancer du rein métastatique un traitement complémentaire est indiqué : soit par comprimés, soit par injection sous-cutanée.
Les produits utilisés sont des anti-angiogèniques (détruisant les petits vaisseaux qui « nourrissent » les métastases) ou des anticorps monoclonaux (détruisant les cellules cancéreuses en se fixant sur les antigènes situés à leur surface).


Cancer du rein